iStock-184661762_edited.jpg

TRIBULATIONS MARSEILLAISES

Visiter Marseille comme un local

UN RETOUR AU PAYS APRES 17 ANS EN ASIE DU SUD-EST.

MARSEILLE AURAIT EVOLUE CES DERNIERES ANNEES ?

ALLONS VOIR!

par Yves Bernard, envoyé spécial à Marseille pour So Provence, So Alps ! 

C’est en revenant à Marseille après toutes ces années d’absence, que j'ai voulu me replonger dans l'âme de la ville, me reconnecter avec ses habitants; sentir à nouveau cette chaleur humaine, cette générosité, me frotter à cette population si fière et si joviale.

 

Retour à Marseille

 

Renouer avec son atmosphère & ses traditions

 

Le désir de retrouver cet esprit de famille qui me rappelait d’autres personnes, d’autres contrées lointaines que j'avais connu lors de mes séjours en Asie.

Et puis sentir à nouveau ce qui fait la renommée de Marseille, sa douceur de vivre, la pétanque bien sûr, son pastis, son franc-parler, mais surtout, surtout... sa cuisine provençale.

 

 Sentir le cœur de la ville

 

Pour aborder Marseille, il faut sentir le cœur de la ville qui bat au rythme de ses barques de pêcheurs qui partent silencieusement la nuit et qui reviennent aux lueurs de l’aube, rapporter sur le quai des Belges les magnifiques poissons de roches qui vont être proposés à la criée. 

 

 

 

Retrouvailles sur le quai des Belges

 

C'est à cet endroit précis que je retrouve Gilles, mon ami marseillais avec qui j'ai partagé le goût des voyages et des découvertes gustatives.

Gilles est devenu guide accompagnateur et cuisinier familial, comme il aime à se faire appeler - plus par conviction que par modestie. 

Pour marquer nos retrouvailles, Gilles me propose de partager avec lui et un petit groupe de privilégiés, une “conviviale leçon de cuisine provençale”. 

 

Cours de cuisine provençale

 

Il nous présente la généreuse poissonnière de la criée qui nous conseille sur la fraîcheur de son plus beau poisson qui, dans un moment, accompagnera la recette du menu que nous allons élaborer sous la houlette du Chef. 

 

Les marchés de Noailles & des Capucins

 

La deuxième étape nous amène sur le marché de Noailles.

Nous flânons dans les ruelles de ce quartier emblématique et populaire situé à quelques encablures du Vieux Port, Gilles nous y balade tout en racontant des anecdotes croustillantes de ce quartier vibrant.

Au marché des Capucins explosent les couleurs et les parfums. Gilles m’aide à choisir les plus beaux légumes qui viendront accompagner nos réalisations culinaires ce midi. Il me réapprend à sentir et reconnaître les aromates frais, les parfums des mélanges du fenouil et de l’anis, du basilic et de la sarriette, et des herbes de Provence.

Nous traversons des petites rues à la folle effervescence, tous nos sens sont en éveil pour essayer de capter la multitude de langues différentes ou pour donner une origine à tous ces visages bigarrés.

 

L’ambiance des rues Marseillaises

 

Vendeurs en tous genres

 

Nous sommes rapidement interpellés par des vendeurs de cigarettes à la sauvette - “Marlboro, Marlboro !” - entre deux étals de vendeurs de sardines et de poulets grillés, sur des boîtes à chaussures des produits de contrefaçon. 

Même s’il n'en a pas l'air, Gilles reste très attentif à tout ce qui se passe autour de nous, pour ne pas nous perdre dans ces ruelles car nous sommes comme des enfants attirés par tant de belles choses insolites et désirables. 

 

Le paradis des épices

 

Coincé entre la devanture d’une coiffeuse africaine et l’entrée d’un restaurant tunisien, Gilles nous fait entrer dans une immense échoppe foisonnante de couleurs et d ‘odeurs. Ici c’est la caverne d’Ali baba des épices. Le vendeur est à lui seul l'Histoire, celle du quartier.

Nous profitons de cette visite pour acheter des produits, comme le gingembre confit, un mélange “spécial sexe” dixit l'étiquette mais confirmé par une cliente et le vendeur qui me font un grand sourire !

 

Cours de cuisine à Marseille

 

Aux fourneaux chez notre guide

 

Quelques minutes plus tard, nous arrivons dans la grande maison familiale de Gilles. Il nous fait visiter sa demeure et surtout l'âme de la maison : “la cuisine''. C’est là où nous allons œuvrer, sur la grande table sous la véranda, là où se créent les rencontres, les amitiés, où se racontent les histoires de Marius, Panisse, celles des marins perdus, là où l'on découvre les amours pour la bonne chair et la robe des bons vins.

Très pédagogue, Gilles se lance dans une démonstration culinaire digne d’un grand chef, mais tout reste dans la simplicité. Entre l’humour, les rires et la décontraction, les plats à déguster pour le déjeuner s’annoncent gourmands.

 

Des recettes variées

 

De nombreuses recettes nous étaient proposées et nous avons dû faire un choix cornélien, tellement les propositions étaient alléchantes : les scorpènes aux coquillettes, une bourride à l'aïoli, une soupe de poisson, la fameuse bouillabaisse, et son secret de famille : la soupe au pistou, les sardines à l'escabèche, les rastègues panées, la daube marseillaise, les moules à la marseillaise de Marinette, et les gâteaux aux omelettes à emporter sur le bateau pour l’apéritif de ce soir. 

Ce qui intéresse Gilles, ce n’est pas la technique, mais le mariage des saveurs, des couleurs, des odeurs. 

 

Un esprit familial

 

Toujours dans un esprit très familial, après avoir dressé une magnifique table sur la terrasse ombragée, le moment est venu de partager et de déguster les plats que nous venons de confectionner. Une petite pensée à la mémoire des ancêtres pour les remercier de nous avoir légué ces recettes immémoriales. 

A la pause café, nous profitons de ce moment de détente pour partager nos passions communes pour la cuisine et la bonne chair.

 

Croisière dans les Calanques

 

Promenade en mer direction Frioul

 

Non sans émotion, je quitte la maison familiale de Gilles pour retrouver Laurence, son amie skipper qui me propose, pour terminer cette journée, une promenade en mer en direction de l’archipel du Frioul. Laurence, dont la compagnie en cette fin d'après-midi promet des moments de douceur, me reçoit avec un grand sourire. Elle a cette assurance qui fait sentir qu’elle pourrait nous emmener au bout du monde. 

 

Coucher de soleil sur la baie de Marseille

 

Nous embarquons pour partir à la découverte du château d’If et des îles de Pomègues et de Ratonneau, à quelques miles nautiques du Vieux Port. Pendant que le soleil décline lentement en rougeoyant derrière les îles, l'horizon  s'embrase et tout en s'élargissant, la baie de Marseille ouvre ses bras vers le large en se couvrant d’or. Cette lumière est unique ici, mais il y a une raison à cela : c’est le mistral, ce vent qui pousse les nuages jusqu’à ce qu’ils s'enflamment.

 

Évasion maritime dans le parc national des Calanques

 

Ce pas de plus dans la mer, et la ville derrière nous, c'est sensationnel de vivre cette évasion. L'effervescence de la ville laisse la place à l'intensité de la nature. A l’abri du vent et de la houle, nous nous réfugions dans une crique où nous passons un moment de sérénité pour apprécier des instants magiques et privilégiés. 

Laurence me conte la faune et la flore de l'Île de Pomègues, elle m’explique les bons gestes à adopter car nous sommes dans le parc national des Calanques. On peut y découvrir des oiseaux marins rares et très localisés, comme le Puffin méditerranéen ou l'océanite tempête, qui comptent parmi plus de 350 espèces d’oiseaux habitant l'île.

 

​Baignade en eaux limpides & apéro

 

Le petit bateau coupe son moteur en bordure d’une calanque pour quelques instants. Nous nous baignons dans une eau limpide et j’aperçois à travers mon masque de petites dorades et des girelles qui nagent dans les herbiers de posidonie. Cet écosystème est unique en Méditerranée.

Au retour de notre baignade, Laurence installe une nappe sur la petite plage bordée de rochers, et nous dégustons l’apéritif dînatoire que nous avions préparé chez Gilles plus tôt dans la journée.

Nous portons un toast à cette amitié qui s’est créée entre nous et, avec un délicieux vin rosé de Cassis, nous trinquons avant de rentrer au port, les yeux et les sens submergés par la beauté de ce petit voyage hors du temps.

Marseille s’apprivoise, à moi maintenant de prendre le temps de la retrouver... 

Visiter Marseille avec un ami-guide

iStock-184661762_edited.jpg

SO PROVENCE SO ALPS

SO PROVENCE SO ALPS.jpeg

Agence de voyages locale entre lavande et montagnes

So Provence, So Alps ! est une agence réceptive basée à Marseille, au bord du Vieux-Port. Nous sommes spécialisés dans la création de séjours itinérants sur-mesure pour individuels souhaitant (re)découvrir la région à travers des expériences représentatives de nos territoires.

+33 (0)7 81 26 28 42

Si vous aussi vous voulez vivre des émotions avec SO PROVENCE SO ALPS, contactez-les !

N'hésitez pas à leur transmettre le mot de passe TOG5 pour profiter d'un bel avantage !